Titre Ramentevoir
Me contacter
  • par mail à : pierrick.allix@ramentevoir.fr
  • en message privé via Facebook
  • via l'application Facebook Messenger
  • par téléphone au 06 37 54 70 60
Zone géographique

Mes recherches portent principalement sur les départements de la Manche, du Calvados et de l'Orne, de la Seine Maritime et de l'Eure, formant la nouvelle région Normandie. Originaire de la Manche, c'est avant tout ce secteur que je privilégie. La mobilité de mes ancêtres et ceux d'autres familles m'a amené aux quatre coins de la Normandie et aussi en région Nord, dans les Pays-de-la-Loire, en Bourgogne-Franche-Comté, en Provence-Alpes-Côte-d'Azur et en Belgique.

Carte de France des régions en 2018
Qui suis-je ?

Mes années d'étudiant en histoire à l'Université de Caen m'ont donné l'opportunité à plusieurs reprises de franchir les portes des Archives Départementales, du Service Historique de la Défense, du service des archives du Mémorial et de travailler avec des personnes à la passion contagieuse. Leur goût pour l'Histoire sous sa forme la plus directe, la source primaire, m'a peu à peu conquis.

Le plaisir de la découverte anime mes longues sessions de recherches. Ouvrir un carton d'archives oubliés pendant des années, lire un document vieux de plusieurs décennies et retrouver la trace d'une vie passée. C'est ce plaisir que j'espère vous communiquer à travers l'étude de votre famille, à travers une reconstitution de leurs paysages, pour mieux les ramentevoir.

Ramentevoir: Remettre en mémoire, rappeler au souvenir.

E. Verlac, dans son Dictionnaire synoptique de tous les verbes de la langue française (1850, ré-édité en 1865) donne déjà ce verbe comme « aujourd’hui tout à fait hors d’usage ». A l'âge classique, on rencontre ce verbe surtout à l'infinitif, ainsi qu'au présent et à l'imparfait de l'indicatif ; le passé simple je ramentus était totalement désuet dès la Renaissance. La désuétude du verbe dans son ensemble s'explique par la proximité avec rappeler, composé sur appeler exactement de la même façon et d'une utilisation plus simple.

"Mon arrivée à Charleroi dans une famille exquise ne m'en a pas moins fait ramentevoir de quelques vers écrits par moi (...) en 1872"

Paul Verlaine, "Souvenirs et Fantaisies", Oeuvres Posthumes, 1896, p. 180.
"La terreur des choses passées,
A leurs yeux se ramentevant,
Faisait prévoir à leurs pensées
Plus de malheurs qu'auparavant"


François de Malherbe, "Ode IV", Œuvres poétiques de Malherbe, éd. Blanchemain, 1897, p.21.